Raspberry Pi 3

Le Raspberry Pi 3 à la loupe

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Annoncé ici le 28 février, puis officiellement le lendemain, le Raspberry Pi 3 fut une belle surprise pour fêter les 4 ans du Raspberry Pi 1 modèle B. J’ai reçu mon premier exemplaire le 4 mars et nous allons l’examiner ensemble.

Le Raspberry Pi 3

Physiquement, peu de choses ont changé. Le Raspberry Pi 3 entrera dans la plupart des boîtiers prévus pour les modèles 1B et 2B. Je suis tombé par chance sur le modèle suivant, que j’ai commandé en même temps que le Raspberry Pi 3.

2 en 1 Kit Raspberry Pi 2 Modèle B / B + Transparent Case + 3 ensemble dissipateur thermique Verser Raspberry Pi 2 Modèle B / Raspberry Pi B +

Pour faire court sur le boîtier, il n’a que des lignes droites, donc il est empilable. Tous les connecteurs optionnels ont une fenêtre d’accès. Il est équipé de pieds antidérapants. Un petit tournevis (un peu gadget) est fourni d’origine. Le côté pile est muni de grilles d’aération et de points de fixation murale. Côté négatif, mais qui concernera peu de personnes, il n’a pas d’emplacement prévu pour le module caméra.

Au sujet de la logistique, je ne félicite pas Kubii, distributeur officiel Raspberry Pi en France, pour ses délais de livraisons. J’ai reçu le boîtier le 1 mars, et le Raspberry Pi 3 trois jours plus tard. Et quand j’ai cherché un lien d’annulation de commande afin de la repasser sur un site concurrent, je ne l’ai jamais trouvé.

Côté face, les LEDs d’activité sont passées de l’autre côté du connecteur DSI, laissant leur place originale à l’antenne Bluetooth. Les boîtiers opaques masqueront ces LEDs, et ceux équipés de guides optiques risqueront de ne plus passer à moins de raccourcir ou démonter les guides. Le boîtier ci-dessus ne présente pas ces inconvénients.

L’emplacement du connecteur de reset, qui n’est monté par défaut sur aucun modèle, a changé aussi. Il était situé entre le connecteur DSI et les LEDs, et a migré de l’autre côté du port GPIO, derrière les sockets USB.

Le lecteur de carte micro SD n’est plus équipé d’un ressort d’éjection. Cela peut paraître anodin, mais il était bien pratique !

Côté pile, le contrôleur WiFi / Bluetooth Broadcom BCM43438 fait son apparition à côté du lecteur micro SD. J’aurai préféré qu’il soit du côté face afin de pouvoir l’équiper d’un dissipateur thermique. Et le top du top aurait été un mini connecteur d’antenne, comme on peut trouver sur les Banana Pi. Mais je sais bien que la place manquait.

Le BCM2837

Il est équipé d’un processeur ARM Cortex A53 cadencé à 1 200 MHz. Ce processeur est 64 bits, mais il sera difficile d’en évaluer l’impact dans l’immédiat puisque le noyau et la distribution devront être compilés en 64 bits pour cela.

Les tests proviennent du site de Roy Longbottom. Ils ont été faits en 32 bits, optimisés pour le Cortex A6 (pour le modèle 1) et Cortex A7 (pour les modèles 2 et 3). Ils ont été exécutés depuis la même carte micro SD contenant la dernière version en date de Raspbian Jessie Lite (du 26/02/2016), sur un Raspberry Pi 1 modèle B+, un 2 modèle B et un 3 modèle B.

Le Dhrystone est un test de calcul entier.

Raspberry Pi 1 Raspberry Pi 2 Raspberry Pi 3
Nanoseconds one Dhrystone run 671.88 340.50 231.35
Dhrystones per Second 1 488 372 2 936 847 4 322 394
VAX MIPS rating 847.11 1 671.51 2 460.10

Le Whetstone est son pendant en virgule flottante. Pour plus d’informations, je vous conseille la page Wikipedia en Anglais.

Raspberry Pi 1 Raspberry Pi 2 Raspberry Pi 3
MWIPS 233.303 437.751 708.673

Le Linpack est un test d’algèbre linéaire

Raspberry Pi 1 Raspberry Pi 2 Raspberry Pi 3
MFLOPS 41.69 154.16 178.34

Le Livermore Loops (en Anglais) est un test de calculs scientifiques normalisés.

Raspberry Pi 1 Raspberry Pi 2 Raspberry Pi 3
Maximum 148.9 224.2 396.6
Average 64.2 136.9 204.0
Geomean 54.3 124.9 180.8
Harmean 45.7 110.7 156.6
Minimum 18.7 35.1 56.1

Bus et mémoire

Le processeur ayant été accéléré un peu, le bus de données et la mémoire en bénéficient.

Les tests de bus se font sur une batterie de blocs mémoire (de 16 ko à 65 Mo) et de nombre de mots lus (de 1 à 32). Naturellement, plus un bloc est petit et les lectures courtes, plus le débit est élevé. Plus un bloc est gros et les lectures longues, plus le débit chute. Je ne vais retenir que la valeur centrale, qui correspond à un bloc mémoire de 512 ko lu par groupe de 8 mots, à titre indicatif.

Les tests de manipulations en mémoire se font par des fonctions appliquées à 3 types différents (Int32, Sngl, Dble), sur des blocs de mémoire de différentes tailles (de 8 ko à 8 Mo). Je ne vais toujours retenir que la valeur centrale, correspondant à la fonction x[m]=x[m]+y[m], appliquée à des types Sngl sur des blocs de 256 ko.

Raspberry Pi 1 Raspberry Pi 2 Raspberry Pi 3
Débit bus 34 Mo/s 320 Mo/s 724 Mo/s
Débit mémoire 126 Mo/s 1 092 Mo/s 2 034 Mo/s

J’ai aussi mesuré la température interne du SoC. J’ai lancé deux fois toute la série de tests en réduisant au maximum les pauses. En parallèle j’ai observé la température du SoC prise toutes les 2 secondes, et retenu la valeur maximum.

Raspberry Pi 1 Raspberry Pi 2 Raspberry Pi 3
vcgencmd measure_temp 40,1 °C 44,4 °C 58,4 °C

Radio

Je m’attendais à voir apparaître le contrôleur WiFi / Bluetooth dans la chaîne USB, aux côtés du contrôleur Ethernet. Et bien non. Il est bien reconnu par le noyau, et plus précisément par l’usbcore, mais invisible à lsusb.

Même chose pour le Bluetooth :

Et le résultat de lsusb :

  1. 1d6b:0002 : Le hub racine du BCM2837, sur lequel est connecté en interne le …
  2. 0424:9514 : … hub 5 ports SMSC9514, sur lequel sont connectés en interne les 4 ports du Raspberry Pi et …
  3. 0424:ec00 : … le contrôleur Ethernet interne du SMSC9514
  4. 1997:2433 : Clavier / touchpad sans fil

Sur le plan des caractéristiques du chipset WiFi, la commande iw list nous annonce :

  • Que les algorithmes de cryptage WEP40, WEP104, TKIP, CCMP et CMAC sont supportés
  • Que les modes IBSS, managed, AP, P2P-client, P2P-GO et P2P-device sont supportés
  • Que nous avons une radio sans antenne, mono bande, centrée sur 2,4 GHz pouvant monter jusqu’à 54 Mbps

Rien d’étonnant, si ce n’est la présence des modes Point d’Accès et WiFi Direct, un point positif qu’il va falloir tester 😉

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *