Raspberry Pi personnalisé

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

J’ai un certain nombre de machines Linux, tant à la maison qu’au bureau ou en datacenters. Ces machines sont répartis dans différents environnements (travail, démonstration, production); donc à des niveaux de criticité différents. Sur chacune de ces machines, je suis généralement tour à tour utilisateur et administrateur.

Pour pouvoir me repérer dans tout ce petit monde, j’utilise quelques astuces, que je vais appliquer à travers cet article à nos chers petits Raspberry Pi.

Le principe est d’avoir un écran d’accueil explicite sur chaque machine, et une couleur de prompt (ou invite de commande) qui permet de visualiser immédiatement QUI l’ont est, et OÙ l’on est. La personnalisation du prompt ne requiert aucun package particulier. Tout se fera dans le .bashrc de chaque profil. Pour les écrans d’accueil, je vais utiliser linuxlogo, dont c’est le métier, et qui connaît les Raspberry Pi, en ce sens qu’il dispose d’un logo dédié. Linuxlogo sera lui-même appelé par ~/.profile.

Bannière

Mise à jour du cache d’Aptitude :

Installation de linuxlogo :

Par défaut, linuxlogo n’est pas compilé avec le logo Raspberry Pi. Nous allons donc télécharger les sources et le recompiler avec tous les logos.

Téléchargement des sources :

Recompilation, avec tous les logos (les sorties sont données à titre indicatif et sont susceptibles de changer d’une machine à l’autre).

On descends donc dans le dossier des sources :

On configure le build :

Et on build avec tous les logos :

Nous pouvons maintenant tester tout cela et visualiser la future bannière d’accueil de notre Raspberry Pi :

Nous allons ensuite localliser l’emplacement par défaut de  »linuxlogo » :

Et l’écraser avec notre version fraîchement compilée :

Le message d’accueil d’une Raspberry Pi sous Raspian est géré par défaut par  »~/.profile » pour les sessions SSH. Nous allons donc l’y ajouter à la fin :

Note: J’aime bien l’option  »-f » de linux_logo, qui vide l’écran avant d’afficher la bannière. C’est une question de goût.

Vous pouvez tester la bannière d’accueil en fermant puis en rouvrant votre session SSH.

Invite de commande

Le format du prompt est défini dans le fichier ~/.bashrc. Il s’agit de la variable PS1, qui, sous Raspian, vaut par défaut :

C’est à dire, pour faire simple utilisateur@machine:chemin ; le tout en vert.

Pour pouvoir me repérer entre toutes mes machines, j’ai pour habitude de mettre :

  • Le nom d’utilisateur en bleu, ou en rouge s’il s’agit de root,
  • Le nom de la machine en vert, jaune, ou rouge selon son niveau de criticité (vert pour une dev ou integ, jaune pour une ou recette ou préprod, rouge pour une prod),
  • Le chemin en violet pour bien le détacher du reste.

Pour se faire je modifie le .bashrc de chaque utilisateur de cette manière :

Où :

  •  »�33[00;34m » est la séquence d’échappement du bleu pour les utilisateurs non root;
  •  »�33[00;37m » celle du gris utilisé pour les séparateurs;
  •  »�33[00;33m » celle du jaune utilisé pour un nom d’hôte relativement critique (31 pour le rouge, 32 pour le vert);
  •  »�33[00;35m » celle du violet utilisé pour le chemin.

Nom d’hôte

Le nom d’hôte est le nom réseau de votre machine. Non seulement il est pertinent de le préciser, avec ce que l’on appelle un FQDN (nom de domaine complètement qualifié), par exemple pour y faire fonctionner un serveur web; mais il apparaît aussi sur votre nouvel écran d’accueil et votre prompt.

Indiquer le changement de nom au système :

Corriger le nom dans ce fichier :

Corriger éventuellement aussi le fichier  »hosts », pendant local d’un serveur DNS.

Localiser ces deux lignes parmis les autres, et corrigez-les comme suit :

Après redémarrage, vous devez voir le nouveau nom de machine sur l’écran d’accueil et l’invite de commande.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *